Accueil > 1 - Foumbouni et les Comores, en bref > Suspension des visas français pour les officiels comoriens

Suspension des visas français pour les officiels comoriens

jeudi 24 mars 2011, par Mzé

Nouveau rebondissement dans le feuilleton diplomatique qui oppose la France et les Comores au sujet de l’île de Mayotte.

Pour rappel, les autorités comoriennes ont décidé de ne plus accueillir les personnes expulsées de Mayotte si elles ne disposent pas de papiers biométriques comoriens en règle.

Voilà qui aurait du arranger tout le monde du côté comorien :
- bloquer les reconduites à la frontière à partir de Mayotte,
- créer une occasion supplémentaire pour Sambi / SEMLEX de vendre des papiers biométriques

Mais, échange de bons procédés oblige, l’ambassade de France à Moroni a aussitôt annoncé des mesures de restriction sur les visas... Les modalités d’application viennent d’en être communiquées : loin de faire porter le chapeau à tout le monde, ce qui eut été injuste, les restrictions ne devraient concerner que les officiels comoriens.

En témoigne le courrier ci-joint de l’ambassade de France à Moroni à l’attention du MIREX, plus aucun visa ne sera délivré jusqu’à nouvel ordre sur les passeports diplomatiques ou "de service", ainsi que pour les fonctionnaires comoriens qui voudraient partir en mission dans l’hexagone.

Ceci devrait ralentir les allés et venues des ministres et autres directeurs qui vont faire leurs courses en France tous les mois...

On comprend également que le président Sambi n’est pas prêt d’aller à La Réunion comme prévu initialement, à moins d’utiliser son passeport personnel pour une visite privée, auquel cas il ne pourra prétendre au salon d’honneur de Rolland Garros et devra passer par la douane et la PAF comme tout le monde...

Documents joints

10 Messages

  • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 25 mars 2011 à 07:00, par Mohamed-Binali@com02.net

    la seule consequence de cette mesure est que les officiels devrons usé de leur paseport français pour venir en France donc seront en France des Français ordinaire ou presque car ils pourront alez faire leur courses en voiture CD et loger à l’ambassade

    qu’attend donc les comores pour exiger que les marins sur les petrolier qui passent entre moheli et anjouan aient un visa comorien ?

    • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 25 mars 2011 à 11:21, par zambrocal

      Alors, monsieur à quoi sert ce tintamarre chronique anti mahorais aspirant à s’ancrer définivement en Sarkozyland si la majorité des comoriens, officiels inclus ont tous un passeport français ?
      Comme quoi comorien rime avec contradiction.

  • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 25 mars 2011 à 13:38, par Mohamed-Binali@com02.net

    a quiooi rime le tintamare de l’idepandance de l’algerie puisque de nombreux algerien ont double nationalité

    les comores envigage de demander que l’ambasseur de france quitte les comores
    les comores ont envisagé la reprise de mayotte par la force de l’ANC
    cette hypothese peut parraitre farfelu au vue de la force de l4ANC mais en realité comme tout les organisation internationnale affirme que mayotte est comorienne (OTAN ONU UA ....) les nations unis aurais obligation de soutenir l4ANC dans son operation d’expulsion de l’envahisseur

    l’action ANC pourrais etre symbolique style l’ANC debarque (sans arme) a mayotte
    l’ANC est expulsé (rejeté) a ce moment la l’action militaire de ANC fait que le soutient internationale (article 7 de l’ONU) peut s’appliqué

    • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 28 mars 2011 à 14:50, par zambrocal

      Est-ce vraiment la m^me chose entre mon écrit et votre réponse ? Je ne pense pas avoir mis en cause les bi-nationaux d’autant plus que moi même je suis tri-national (français, mahorais et comorien)
      Je vous invite pour partager notre joie
      le jeudi 31 mars 2011 à 15h00 à la DASU-
      au 33 avenue de l’Opéra - 75002 Paris.
      Tous les Mahorais et les amis de Mayotte sont donc invités ce jour à une méga danse pour célébrer notre départementalisation.
      Le 31 mars 2011 est et restera une date historique pour Mayotte et les Mahorais.
      Ne ratez donc pas ce rendez-vous attendu par tous les Mahorais depuis 1958, l’année oùla première demande a été adressée au gouvernement de l’époque.
      Enfin, nos grands parents et nos parents se sont battus pour nous, nous l’avons obtenue.
      Alors à Jeudi 31 mars 2011 à la DASU.

      • C’est votre destin tel qu’il a été déterminé par le Tout Puissant qui a fixé le 31 Mars 2011 comme début de votre départementalisation.Il faudra savoir en assumer les conséquences tant positives que négatives n’est-ce pas.
        Vous avez des droits comme :
        "manger des mabawas,avoir un travail décent, vivre heureux, toucher le RMI,"être bien intégrés et acceptés par Lepen, etc.
        Et vous avez aussi des devoirs comme "
        ne pas compter sur l’assistanat, contribuer à l’essor et au développement de la France lointaine, oublier le kandou, le kofia, aller à l’église, oublier le bouiboui, accepter d’être Français de seconde zone , accepter le chômage, acheter de concession au cimétière, devenir des contribuables à part entière, abandonner les bangas au profit des appartements dans les HLM",etc.
        Vous voyez, la départementalisation , ce sont naturellement des droits et des devoirs .
        Néanmoins, il y a aussi des sacrifices à faire comme enlever cette" tache comorienne" qui vous suivra toute votre vie durant, car, Mayotte appartient géographiquement à l’archipel des Comores.
        Vous ne pourrez pas effacer, ni nier votre origine bantou.Cette tache est comme une "mouche dans un bol de lait ".
        Il faut oublier la culture comorienne et endosser votre nouvelle culture départementalisée à partir du 31 Mars 2011. Il faut apprendre à vivre avec la culture de la réussite sociale et non pas avec la culture de l’échec social.
        Cela est une autre paire de manches qui restera à prouver.

        En revanche, il est vrai que dans nos îles indépendantes, on ne mange pas des mabawas, on ne touche pas de RMI, on n’a pas de sécurité sociale, etc.
        Mais,nous sommes fiers d’être Comoriens, libres et maîtres de notre destin choisi un jour de 1975 comme vous vous avez choisi de rester sous la dépendance de la France.
        Notre drapeau comorien flotte dans nos coeurs et c’est le gage de notre dignité comorienne .
        Nous vous souhaitons un jour d’avoir un Ministre de la République française originaire de Mayotte et qui s’appellera Saïd ou Aboudou sans ce complexe de francisation de prénom que l’on observe souvent.
        Nous souhaitonsque Mayotte gagne un jour le concours de "Miss France" avec une vraie Mayottaise et non pas avec ces métisses que l’on voit défiler depuis deux ans et qui en dit long sur ces sentiments difficiles d’intégration dans la République n’est-ce pas.
        Alors, ce jour-là, la réussite de la départementalisation fera un bond en avant et c’est ce qu’on vous souhaite pleinement.

        Bonne chance pour votre nouvelle vie départementale .Que cela amoindrisse vos frustrations à venir et augmente votre bonheur.
        Mayottaisemente et non plus "maworement " vôtre.

        • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 29 mars 2011 à 10:04, par zambrocal

          AH, je retrouve le Banga pamphlétaire ! Ce qui me déçoit aussi est qu’il est piégé par nos politiciens en adoptant un ton méprisant et suffisant.
          Cher Banga, tu n’es pas sans savoir que faire la politique aux Comores est plutôt alimentaire que par conviction.
          Ils sont là pour se mettre plein les poches au détriment d’une population docile et aussi corrompue.
          Mayotte s’est détachée des autres îles depuis 35 ans et c’est à la fin du mandat de l’enturbané que les gauchistes de tout bord se réveillent !Sambi n’ayant pas reçu un chèque de Sarkozy avant de quitter le pouvoir émeute les naïfs aboyants partout comme un roquet" Mayotte est comorienne".

          Certes, ils n’ont jamais nié leur origine africaine comme nous tous. Je dirais m^me qu’ils sont plus musulans que les autres comoriens des îles indépendantes. Beaucoup de ceux-ci sont culturellement musulmans et arborent cette tenue vestimentaire (kandzou, cofia) et autres accessoires ostentatoires pour faire comme tout le monde et éviter d’être marginalisés et traités de Mzoungou. Celui qui n’est pas comme nous n’est pas des nôtres, n’est-ce pas Banga.

          Fred, notre beau frère bien aîmé qui fait tant de bonnes choses pour Foumbouni plus que les natifs et je le remercie au passage, n’est toujours pas considéré par certains imbéciles comme l’un des nôtres. Voilà un exemple de la bêtise humaine.

          Les mahorais comme les autres domiens, les expatriés (africains, maghrebins et autres) aspirent à une vie meilleure comme le reste de la planète. Est-ce un mal ? Tous les comoriens qui sont en France recherchent la sécurité en ayant des papiers français (nous sommes affichés dans les TGI pour les champions de la fraude) et ceux qui sont restés au pays, par une simple consultation demanderaient à retourner dans la France. Est ce un mal ?
          L’actualité nous offre malheureusement son lot de misère (Lampedusa) avec ces nouveaux boat people. Cette fois-ci, ils ne viennent pas du sud est asiatique (Laos,cambodge,viet nam) mais du continent noir, de la Turquie, de l’Irak. Doit-on condamner ces peuples aspirant à une vie meilleure ?

          Cher Banga, arrête de stigmatiser les mahorais en les accusant de se laver plus blanc que blanc et de les mépriser (manger des mabawa, ne pas compter sur l’assistanat). Bassi stp. Ils ont le droit de manger ce qu’ils veulent comme le grand comorien avec ses drovi yanazi, madaba,gd mariage.

          Quant à l’assistanat, Sambi vend son pays en délivrant la nationalité comorienne aux bédouins, attend l’argent des tyrans arabes dont Khadafi pour payer ses fonctionnaires. Qui dit mieux ? Un pays qui n’arrive pas à organiser ses élections et à payer ses fonctionnaires est-il vraiment un pays ?

          La proximité géographique n’est pas un critère d’appartenance sinon St Pierre et Miquelon serait candien, les îles Malouines argentines, Guyane brésilienne, les antilles américaines,etc....).
          Tu dois certainement savoir que Mayotte est la 1ère île à émerger et la Gde Comore, la dernière. Quel est le dénominateur commun qui fait que certains comoriens s’époumonnent à revendiquer manu militari Mayotte.
          Oh pardon ! pas manu militari sinon,ils feraient comme les tunisiens, les égyptiens, les lybiens, les yémenites et les syriens.

          Arrêtons aussi de toujours sortir la résolution de l’ONU comme argument car ce n’est pas cet organisme qui a permis à Sarko and Co de bombarder la Lybie. Comment peut-on comprendre que d’un côté la résolution est appliquée et de l’autre le contraire ?

          Mais c’est bien connu, les comoriens n’ont que de la gueule et quand il faut de l’action, ils se défaussent en laissant la place au verbiage.

          Pour les concessions au cimetière ce ne serait pas mauvais aux Comores sinon comment expliquer, scientifique que tu es qu’à Foumbouni on enterre les gens dans la même superficie depuis des décennies, sans un pb de gestion des morts. Peux tu me certifier que chacun retrouve les tombeaux de sa famille ? C’est une fosse commune sans son nom et la concession ne serait pas une mauvaise chose.

          Enfin que chacun sache pour l’alignement des minima-sociaux que la guadeloupe, la martinique, la guyane et la réunion sont des départements depuis 1946 et ce n’est qu’en 1991 que l’alignement des minimaux avec la métropole est devenu effectif pour la Réunion.

          Il est vrai quand on n’aime pas son chien ,on l’accuse de la rage. Un grand cadre français comme Banga ne doit pas mépriser une population qui a pris le gd large pour son bien-être en utilisant des considérations qui ne l’honorent pas.

          • Cher petit frère, j’ai lu ton message avec beaucoup de plaisir et il y a des points divergents et des points convergents entre notre approche respective du contexte départemental de Mayotte.
            Toutefois, je tiens à te dire que, ni mon statut de cadre français, ni mon cursus universitaire n’ont rien à voir dans cette analyse institutionnelle du nouveau statut de Mayotte ainsi que ses conséquences négativement et positivement visibles, lisibles.
            Quand je parle de mabawas, je ne pense un seul instant mépriser mes concitoyens maworé.C’est le côté abondance, facilité, organisation encadrée, disponibilité ,etc. que j’essaie d’évoquer à travers cet exemple alimentaire
            qui décrit bien un des volets sécuritaires selon la pyramide de Maslow.
            Dans les autres îles soeurs comme tu l’as souligné, ces besoins primaires de sécurité sont loin d’être satisfaits pour le Comorien lambda, faute de réalisme politique cherchant la satisfaction du plus grand nombre.

            Mayotte deviendra département dès demain et c’est un fait politique que nos autorités comoriennes ont laissé filer.Actuellement, elles nous montre la principe du médecin après la mort.
            Comme tu l’as dit, dans les autres îles soeurs, on préfère le verbiage aux actes, aux actions.
            En ce qui concerne la conception du cimetière aux Comores, c’est une autre philosophie. En effet, le Comorien lambda n’a pas la culture du recueillement, des souvenirs des morts, etc.
            La plupart d’entre eux pensent et restent convaincus que l’on n’a pas besoin d’aller au cimetière pour lire son fatiha pour leurs morts. Et je trouve cela dommage. ON SAIT QUE Mahomet est né à la Mecque et qu’il est mort à Médecine. d’ailleurs, ce que l’on oublie, c’est qu’il est enterré dans sa chambre. On avait juste déplacé le lit sur lequel il a rendu son âme pour pouvoir creuser sa tombe.
            Ceci contredit cette imbécilité consistant à vouloir rapatrier le défunt aux Comores, et surtout quand il s’agit d’un inconnu qui a passé toute sa vie à l’étranger.
            Je pense qu’en métropole, on a intérêt à enterrer ses proches sur place . On a surtout l’avantage de pouvoir aller facilement se recueillir sur la tombe de ses parents par exemple sans que les broussailles envahissent le carré dans lequel ils sont enterrés comme cela se voit à Foumbouni.
            Ceci dit, ce nouveau statut départemental de Mayotte a ses avantages et ses inconvénients et on n’a pas besoin de sortir de l’ENA ou d’une école de BPT pour s’en rendre compte.
            Le hic est que nos concitoyens maworé ont une culture comorienne fondée sur "l’attente de Djibril " avec ses colis célestes.Mais, j’ai bonne raison de penser que cela va changer avec cette génération post-bamana".
            Alors, je dis aux Mawore bonne chance .Ils ont faire leurs choix et on n’y peut rien.
            Quant à notre fierté et à notre dignité comorienne dans les trois îles soeurs, elles ne seront jamais laissées à l’appréciation de Lepen.
            On est pauvres certes, mais, libres et responsables de notre destin .
            Etre représenté par autrui et se représenter soi-même me semble être deux sentiments fort différents laissés à, l’appréciation de chacune des parties n’est-ce pas.

            • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 31 mars 2011 à 08:11, par zambrocal

              Mon cher aîné, alias Banga, alias, Bacar ABDALLAH, enfin tu m’as reconnu.
              J’épouse totalement ton analyse mesurée sur la situation qui prévaut actuellement dans les 4 îles.
              Je peux te l’assurer après les avoir cotoyés pendant une décennie que les mahorais se sentent plus comoriens que "français".
              C’est bien connu là-bas, le mahorais est francophobe compte tenu des vexations et humiliations que certains métropolitains résidents et extremistes lui font subir.

              Mais c’est la situation misérable entretenue par des politiciens vénaux depuis l’indépendance qui ne pensent qu’à eux et leurs proches qui les fait peur au détriment d’un bien être de la population comorienne.

              Tu le sais mieux que moi (Zanatany que tu es) que Ste Marie faisait partie du gouvernement de Mayotte et en plus n’a jamais voulu intégrer Madagascar lors de l’indépendance de ce dernier située à 10 km. Mais c’est par la volonté farouche des politiciens malgaches que la France a cédé.

              Mayotte sera département français à l’heure où blanchira la campagne métropolitaine comme tu l’as dit, prions que ce nouveau statut n’augure pas des lendemains déchantants pour eux et nous.
              Espérons que ce qui s’est passé à St Pierre et Miquelon ne se reproduira pas à Mayotte (collectivité-département et enfin collectivité).

              Car, quand Mayotte prospère, ce sont les autres îles qui en profitent. Tu n’es pas sans ignorer qu’un grand nombre de nos compatriotes notamment foumbouniens fonctionnaires ou travaillant dans le privé sont à Mayotte. Ils vont au bled pratiquement tous les mois c’est important du point de vue familial,social et économique. C’est aussi cela Mayotte développée.

              Je veux bien cher Gd frère et c’est loin d’être vil de réclamer à hue et à dia Mayotte comorienne mais je refuse d’être enroulé par Fahami, Sambi et leurs sbires, des gens usant la fibre patriotique à des fins personnelles (se servir et non servir).

              Je me réjouis aussiet cela fait ta grandeur d’accepter que des convergences et des divergences sur tous les sujets puissent exister dans une famille, fut-il que je sois ton petit frère, conception difficilement acceptable par certains de nos aînés.

            • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 4 avril 2011 à 06:24, par zambrocal

              "Je veux bien cher Gd frère et c’est loin d’être vil de réclamer à hue et à dia Mayotte comorienne mais je refuse d’être enroulé par Fahami, Sambi et leurs sbires, des gens usant la fibre patriotique à des fins personnelles (se servir et non servir)".
              Tu vois cher Banga l’actualité vient de me donner raison. Ils ont capitulé en moins de 2 semaines.
              Les vice-présidents élus et le gouvernement actuel ont rendu les armes au profit de ce fameux visa.

              La Boetie avait raison : "autant accepter sa servitude en attendant des jours meilleurs" en tout cas pas avec les gouvernements succesifs de notre bien aimé pays les Comores.

  • Suspension des visas français pour les officiels comoriens Le 29 mars 2011 à 07:06, par Mohamed-Binali@com02.net

    Mayotte se rejouit de sa depertementalisation comme une pucelle qui a trouvé un apollon bientot elle decouvrira que l’apollon est un "barbe bleu" avec le SIDA

    les Mahoré payrons bientot tout les impots et taxe de la france et auront droit d’etre des français de 4eme zone (1er zone blanc, 2eme metropolitain, 3eme black de metropole, 4eme DOM TOM) le RMI est devenue RSA et le montant RSA DOM-TOM est 25% de celui metropole, les alloc sont limité par rapport a la metropole bref les mahoré auront des droit reduit et des plein devoirs.

    Les mahoré se disent français mais il oubli que leur front est noir et que lorsqu’il auront un problem avec les racistes blancs les papiers ne servent a rien