Accueil > 6 - Techniques & Projets > L’océan > Protéger la corniche de Foumbouni

Protéger la corniche de Foumbouni

mercredi 16 janvier 2008, par Mzé

Suite à l’article concernant les dommages causés par la dernière tempête à la corniche qui longe le bord de mer à Foumbouni, de nombreux échanges dans le forum ont alimenté la discussion. Pour mémoire, en voici 2 extraits :


"...Mais, la mer détruit aussi nos maisons ! Quand notre ami parle des cailloux à jeter à la mer pour construire une digue, il a bien raison de le dire, car, cela est techniquement faisable avec des morceaux de rochers engrillagés comme on en voit dans les clôtures de certaines maisons dans les hautes alpes..."


"...Tu veux parler des gabillons quand tu évoques les roches engrillagées, c’est vrai c’est aussi un mur de soutènement qui pourrait être une solution alternative à la digue..."


Banga pour compléter la discussion et illustrer les propos nous envoie par mail des images concernant les fameux "gabillons", filmés à Sarcelles en empruntant une départementale pour aller à Roissy.



BANGA : "C’est pour les montrer à ceux qui ne les connaissent pas.
A mon avis, c’est une solution pas chère pour la reconstruction de la digue emportée par les vagues rugissantes du "faux tsunami" apparu il y a peu à Foumbouni. Certains me diront que ce n’est pas du sérieux et c’est plausible. mais, ces gabillons existent pour servir à quelque chose qui prouvent bien qu’en les gerbant une ou deux fois, cela permettra de protéger à 90 % ces maisons qui bordent la mer à Foumbouni n’est-ce pas.
Ainsi, notre ami, Abassi pourra nous donner son avis, en tant que spécialiste des grands ouvrages et infrastructures maritimes."



Il est vrai qu’à Foumbouni, on ne manque pas de petits rochers et que souder des fers à béton pour fabriquer des "cages" identiques à celles des photos ne devrait pas poser de problème.

Installer un mur de ce genre le long du front de mer permettrait sans doute de briser la force des vagues qui viennent attaquer le mur de la corniche.

Qu’en pensent les spécialistes ? la Mairie ? Le forum est ouvert pour les échanges.

5 Messages

  • Protéger la corniche de Foumbouni Le 24 janvier 2008 à 21:14

    L’exemple illustré ici est inadapté pour le cas de Foumbouni. Je te parlais d’une solution alternative de court terme. Le gabion est un mur de soutènement qui a pour rôle de lutter contre la poussée des terres et de les contenir. Ici c’est un déferlement de vagues avec de fortes vitesses qui vient s’abattre sur une pseudo digue. Les petits cailloux dans les cages d’armatures seraient broyés par la puissance des vagues. Et au final, il ne resterait que les cages vides donc point de digue.
    La vraie solution serait une digue en maçonnerie suréélevée par rapport au niveau de la route (pour éviter les vagues de passer par dessus la crête) avec une assise formée d’un béton cyclopéen.
    Des enrochements de gros diamètres seraient disposés coté mer afin de casser dans un premier temps la vitesse des vagues avant d’atteindre le front de la digue.Je propose la digue en maçonnerie car elle est la moins couteuse.
    M. BANGA essaie d’être synthétique dans ta réflexion et de nous proposer des projets simples faisables avec des financements réalistes.
    Sortez un peu de ces théories internationales que dis-je de ces exemples français pour nous faire croire que ça marche ailleurs donc ça marchera à Foumbouni.
    Je t’invite à venir voir la réalité foumbounienne (rien à voir avec Simbad le marin, Sarkozy, Ségolène..etc).
    Dire que l’urgence est la création d’un port et non l’éléctricité est absurde comme raisonnement. je ne souhaite pas m’en étaler,car la création d’un port est très complexe plusieurs facteurs doivent être pris en compte.
    Le document de la FAO n’est pas terrible en ce sens que certaines techniques employées ne sont plus d’actualité. De plus, nous avons déjà un projet de port de pêche.Nous attendons des propositions concrètes pour le financement de la diaspora. Il nous reste à monter celui d’un port commercial avec ses terres pleins cher à Banga.
    Monsieur BANGA, à quand remonte ton dernier voyage à Foumbouni ? Ne crois-tu pas que l’assainissement individuel et peut être collectif, le traitement des ordures ménagères,l’adduction d’eau potable, l’éléctricité ; la mise en état des routes de Foumbouni 3 et 4 sont des urgences qu’il faut attaquer au lieu de philosopher sur un port dont son opportunité n’est pas jusqu’à présent justifiée ?
    Tu sais pourquoi les arabes ont décidé de déverser leurs pétrodollards dans le nord de la grande île et non dans le sud et à Anjouan ? question de rentabilité dira l’économiste. Ne viens pas me parler de grand port commercial, dis moi plutôt ce que tu peux apporter à Foumbouni pour endiguer les fléaux ci-après.
    Car c’est cela qui me préocuppe : le choléra, la peste, les diverses maladies dûes à un laisser aller généralisé des ordures ménagères, des fosses septiques individuelles saturées laissant dégagées une odeur nauséabonde et à un manque d’eau potable criant.
    Sans rancune. AA

    • Protéger la corniche de Foumbouni Le 24 janvier 2008 à 22:24, par Alibaba

      Pourrait-on savoir ce que c’est que du béton cyclopéen ?

      Par ailleurs que peut-on faire concernant les ordures ? Je ne crois pas qu’envoyer de l’argent à Foumbouni empêchera les gens de jeter leurs poubelles en pleine ville... Cela doit être uniquement une question de civisme.

      • Protéger la corniche de Foumbouni Le 25 janvier 2008 à 20:02

        le béton cyclopéen est un béton normal ( ciment,sable gravier et eau) dans lequel on incorpore des gros cailloux.Ce béton formant une partie de la carapace de la digue sera plus résistant que le béton normal dans la mesure où ce dernier contient des cailloux de petit diametre variant de 6 à 63 mm
        Le conseil municipal avec l’aide de l’exterieur est entrain d’examiner le mode de traitement des ordures ménagères. C’est l’un de leurs priorités.
        N’envoyez pas d’argent. Des poubelles pour la collecte et une benne à ordure feront l’affaire. Moi contrairement à d’autres, je crois aux actions de la diaspora sous toutes les formes. Merci à vous de croire à une équipe municipale bénévole qui va essaie d’améliorer le quotidien de ceux qui sont au "pays"

    • Protéger la corniche de Foumbouni Le 25 janvier 2008 à 06:52, par BANGA

      Cher AA, il ne suffit pas d’être fortement convaincu par je ne sais quel raisonnement de faisabilité technique pour penser qu’il n’ y a que les projets à court terme, à bénéfice immédiat qui soient uniquement réalisables, rentables et que tout projet à long terme est mort-né, non rentable et qu’il faille l’abandonner. Il est vrai que la ville de Foumbouni souffre du manque de l’électricité, souffre de la potabilité de son eau qui n’est pas entretenue dans les régles . Mais, ce n’est pas une raison pour croire que la construction d’un port de commerce à Foumbouni est un projet idiot, absurde non nécessaire, non intéressant . On voit bien que pour toi, tout ce qui n’est pas béton et expertise de quai est farfelu. Une ville comme Foumbouni avec sa commune doit , à mon avis, envisager l’avenir immédiat et lointain avec des projets lui permettant de se dévélopper économiquement et dont les retombées seront bénéfiques pour tout le monde, y compris le pays.
      En aucun moment, je n’ai dit qu’il faille abandonner la production de l’électricité , ni celle de l’eau à Foumbouni au bénéficie de la construction d’un port qu’il soit de pêche ou de commerce . J’ai dit qu’il appartient à la nouvelle municpalité de prioriser ses projets et j’ai indiqué quelques pistes de financement. Je ne vois pas où est l’absurdité la-dedans.

      Pour toi, tout ce qui ne rentre pas dans ton cadre de compétence est sans effet, si on suit de près ton raisonnement d’autosuffisance . Moi, je vois les chose beaucoup plus loin pour désenclaver notre ville tombée dans l’oubli et ce, malgré ceux qui ont en charge la signature de gros contrats d’aménagement touristiques et qui ignorent la beauté naturelle de leur région de Badjini . Nous vivons au 21 unième siècle ! On n’est plus à l’époque de batilles de sultanat qui nécessitaient la construction des murailles pour se protéger contre l’extérieur, mais, plutôt à une époque où Foumbouni se doit de s’ouvrir sur l’extérieur par la mer, ou les airs avec toutes ses retombées économiques profitables elle et sa région de Badjini.

      N’essaie pas de travestir ma pensée,ni mes propositions . Nous sommes dans un espace de débat, de confrontation d’idées . Il ne s’agit pas non d’un appel d’offres lancé par la ville de Foumbouni . Sachons rester zen et intelligent, car,c’est le minimum de respect qu’il faut avoir. D’ailleurs, je ne vois pas l’intérêt de savoir à quand remontait mon dernier voyage à Foumbouni, car, cet aspect de ma vie privée n’a aucune influence sur le cours de dévéloppement économique de Foumbouni, à moins d’avoir une cécité caractérisée de la gestion de la chose publique à bénéfice immédiat .

      Les dernières élections de novembre ont eu raison de sanctionner ces théoriciens de l’immoblisme, de l’isolement économique de Foumbouni et de sarégion.Mbéni, Iconi , Mitsamiouli , etc. ont déjà une longueur d’avance sur Foumbouni .Et pourtant, Foumbouni a les mêmes atouts touristiques, économiques , voire plus . Ici, on a :
      mise en conditionnement de gaz de ville, mission de la croix rouge , là TV Djabal à audience local et national, voire internationale par le net etc. )

      Je suis pas là pour parler de théories internationales comme tu le penses, ni de Sarko, ni de Ségo. Si pour toi, parler d’un projet de désenclavement de la ville de Foumbouni par la construction d’un port de commerce secondaire relève de la théorie internationale, alors, bravo pour tes connaissances et ta vision des choses ayant trait aux retombées économiques d’un tel projet porteur sur le long terme .

      Je pense que le dévéloppement rapide actuel de Mamoudzou devrait te faire réfléchir un peu afin que tu puisses prendre du récul . Mais, je n’ai pas cette impression-là et je trouve cela dommage pour un technicien du béton comme toi avec toutes les compétences d’expertise que tu as acquises.

      Je ne vois pas en quoi cher AA ,le dévéloppement économique d’une ville comme Foumbouni serait lié et proportionnel au nombre de visites qu’un tel ou un tel réalise ou a bien réalisées. Chaque année, la diaspora foumbounienne contribue énormément par ses devises au dévéloppement de Foumbouni et pourtant, on est toujours dans la case de départ en train d’observer les mouches voltiger sous les badamiers n’est-ce pas. A qui la faute, on ne le sait pas bien sûr.
      .
      Je ne suis pas de ceux qui croeint qu’en dehors de ma vérité, il n’ y a rien d’autres à dire, ni à proposer. Ma modeste contribution à la ville de Foumbouni consiste à lancer des idées de débat, des propositions et non pas à dire que j’ai fait ceci ou cela pour la ville de Foumbouni , à moins d’être un habitué de la tactique de la mouche dans un bol de lait.

      Laissons travailler la nouvelle équipe municipale et à charge à elle de savoir r ce qui est urgent, ce qui est porteur économiquement et ce qui n’est l’est pas.Il y a des idées, il y a des propositions, il y a des projets à court terme, des projets à long terme et il y aura naturellement des choix à faire par la nouvelle mandature et elle lui appartiendra d’en trouver les modes de financement convenables. Moi, je ne fais que donner des pistes comme d’autres l’ont fait avnt moi dans ce forum .

      En ce qui concerne les images de gabions , elles sont destinées à illustrer mes propos quant à l’alternative susceptible d’être posée pour la reconstruction de la digue.
      Et je crois qu’elles peuvent montrer à certains qu’il y a d’autres techniques pour construire des murs de soutènement pas trop chers adaptables à nos matériaux d’enrochement . Je te fais observer que c’est une technique déjà utilisée au pays, mais, sans l’engrillagement des rochers, ni à leur renforcement par opération de cimentage.

      Il est bien évident que si la ville venait à opter pour l’engrillagement des gros morceaux de rochers , je ne pense pas que l’on utilise des cailloux comme tu le dis, qu’un tel ouvrage soit confié au premier maçon du coin comme on disait dans le temps à "Goudia" (paix à son âme ) sans études préalables pour évaluer toute les contraintes concommittentes possibles comme le choix de rochers à engrillage, leur renforcement par cimentage, la durée de leur érosion . Je pense que les vagues n’ont jamais arrêté leur opération de sape contre les rochers de bord de la mer, et pourtant ces derniers sont toujours-là intacts . Il s’agirait de récupérer des blocs de rochers engrillageables , de les cimenter et de les positionner là où il faudra .

      J’ai le sentiment que tu crois qu’on serait dans une opération de reboisement où l’on a tout juste à planter des pousses d’arbres .Ce serait trop beau et franchement simpliste pour quelqu’un habitué à raisonner sur plusieurs facteurs .

      Le gabillon est une technique comme tant d’autres nécessitent bien sûr une étude de faisabilité pour évaluer sa viabilité, son opportunité et j’en passe. Il est évident que si l’on n’engrillageait que des cailloux, alors, ma foi, autant ne rien faire et ce n’est un secret pour personne .
      Je ne suis pas , cher AA de ceux qui ont cette naïveté technique , même si j’ignore ce que signifie un béton cyclopéen. Laissons au nouveau maire de Foumbouni de définir ses projets importants, urgents comme la santé publique de Foumbouni, l’hygiène de la ville par le réseau d’assinissement, la mise en place d’une vraie politique d’urbanisation pour éviter les constructions sauvages qui ne respectent rien. Notre maire a été certainement élu sur un programme de gestion de la ville ?

      Il faut observer la ville de Foumbouni de demain avec la vision d’un urbaniste, d’un paysagiste, d’un sociologue etc. pour savoir ce qu’on laissera en héritage aux générations futures . Et ce n’est pas de la théorie internationale comme tu le penses naïvement . Notre maire peut contacter des ONG, des associations, la diaspora et qui il veut afin de mener à bien ses projets , cela est de son ressort et non du mien .Tant pis pour les esprits aigris.

      j’ai le sentiment que tu confonds l’index et la lune qu’il indique, car, il n’ y a pas d’absurdité de parler de ce qui marche ailleurs quand on peut en adapter la technique, les méthodes chez nous avec nos moyens et nos ressources.

      Les associations côtisantes de la diaspora ne peuvent plus contribuer à grand’chose.
      On a un maire et son équipe chargés de la gestion de Foumbouni .

      laissons-les travailler .C’est ce que j’appelle changer de logiciel de fonctionnement social, par exemple. Une dernière chose, tu me demandes pourquoi les pétrodollars ont été investis dans le nord de Ngazidja ?
      Je te laisse le soin de nous répondre, toi qui vas souvent à Foumbouni, une ville que l’on peut contempler en 3D sur google earth .
      A mon tour, je te demande de me dire combien d’emplois ont été créés par notre centrale électrique ? D’où viennent-ils tous ses problèmes d’exploitation ?
      Et l’adduction d’eau potable ?
      Si cher AA, tu penses que c’est par le biais des associations côtisantes que l’on peut uniquement remettre en route la production d’électricité et de sa commercialisation, alors, oui, il faut aller, comme les moutons de Panurge côtiser pour acheter du fioul pour garantir l’utilisation optimale de cette énérgie tous les jours.

      Cela me fait penser à un concitoyen qui a un ami diplômé d’un CAP d’électricité en bâtiment . Il veut aller exploiter la centrale de Foumbouni, en comptant sur la bonne volonté des associations de la diapora.
      Il confond naturellement maintenance et exploitation et commercialisation qui sont des département totalement différents .

      Quant aux modes de financement de nos projets immédiats ou lointains, il me semble que j’ai évoqué quelques pistes comme l’emprunt par la ville, la souscription par action, les opérations de parrainage, les subventions , les dons, etc.

      La santé publique de Foumbouni comme l’hygiène de la ville en matière d’assainissement, le réseau d’adduction d’eau comme la distribution d’électricité, tout cela est du domaine de maire et de son équipe . Il faut faire confiance à la nouvelle équipe municipale pour gérer Foumbouni et ne pas vouloir se substituer à elle pour choisir tel ou tel projet, à moins de ne pas savoir ce que signifie un conseil municipal.
      Chercher à savoir le nombre de fois qu’un tel ou un tel est retourné au village me paraît relever de l’enfantillage, d’un esprit qui traduit un état d’âme de combat de coqs .

      Il faut se mettre au travail au risque de ne boire que " madji ya chingo " au lieu du ’ndjizi habituel".
      La diaspora ne pourra pas toujours compter sur les madjiliss dont les recettes sont vite détournées par ces spécialistes en tout genre.

      Si pour toi cette logique de "gagnant-gagnant " que tu désapprouves, cette logique d’emplois que tu désapprouves en nous citant Ségo et Sarko , vontuniquement se référer aux citoyens foumbouniens, alors, on peut te comprendre dans ton jugement vraiment étriqué . Il ne revient pas à l’idée de personne que la création d’un port de comerce un jour à Foumbouni va uniquement bénéficier à cette ville . Il y a la région, le pays qui auront en charge son exploitation n’est-ce pas.

      Si un jour, tu as l’occasion de rencontrer Caltex , il fautdra lui demander de te relater ses déboires et décéptions avec l’ancienne équipe municipale pour une histoire de sous-traitance attribuée à une entreprise moronienne.
      C’est désolant et incompréhensible d’apprendre que l’on ait favorisé cette entreprise-là, alors que celle de Caltex aurait pu faire profiter cette manne à ses salariés de Foumbouni.
      ’un projet à long terme.

      N’oublie pas que l’on est dans un espace de débats d’idées , de propositions et non devant tribunal enclin à juger la pertinence ou l’absurdité de tel ou tel projet à court ou à long terme. Personne ne détient toute la vérité .
      Sans rancune

      BANGA

      • Protéger la corniche de Foumbouni Le 25 janvier 2008 à 21:53

        Banga est toujours invariable avec ses réflexions brejneviennes qui finissent par lasser le lecteur. Le forum est ouvert pour la confrontation d’idées dans le respect des uns et des autres certes. Je note toutefois beaucoup d’inexactitudes dans ton interminable discours qui n’apporte rien de nouveau.
        Oui il faut aller à Foumbouni et voir la réalité et non à travers google earth. Aller vivre un mois auprès de la population et vous verrez que Google earth est à côté de la plaque.
        Google earth ne vous montrera pas les problèmes d’eau(vieille pompe hors service, sous dimensionnement du réseau, branchement particulier sauvage, manque de surveillance de la station de pompage) .
        Vivre une semaine sans électricité (dépendance de Mamwé) avec la pollution visuelle des ordures ménagères jonchant un peu partout est un cauchemar.
        Et là surgit le fiancement de toutes ces installations pour s’affranchir de la tutelle de l’Etat et rehabiliter le reseau d’adduction d’eau.
        Emprunts, subventions, dons, actions encore des mots, que des mots ! Quelle est la banque qui va nous donner de l’argent sans hypothèque ? On laissera quoi en garantie pour que l’emprunt soit accordé. Vers quel organisme doit-on se tourner pour avoir la subvention ? les dons ? Sommes nous crédible vis à vis des organismes avec notre passé de mauvais gestionnaires, de voleurs ?
        Rester de l’autre côté et proposer des idées pour le développment de la ville est à mon sens insuffisant. Il fait bon vivre là où tu es et malheureusement ce n’est pas le cas pour celui qui est à Foumbouni. Quand on vient au pays, on ne doit pas uniquement s’occuper de ses vacances si on est interessé par la chose publique.
        Pour ce qui est du conseil municipal, je te renvoie dans les différentes contributions des uns et des autres pour voir comment il a été constitué. Le maire élu n’avait pas de programme au départ. Son discours d’investiture est là pour en temoigner. Ses projets, ses priorités sont dans son discours. Concentrons donc nos réflexions sur ses projets.I l n’est pas élu pour penser au long terme mais pour améliorer le quotidien de nos concitoyens. Un point c’est tout, ce qui vient après est dérisoire.
        C’est vrai je vais à Foumbouni 2à 3 fois par moi, je fais des choses concrètes à Foumbouni (la TV est à moi). J’ai crée une entreprise de construction et tous les employés sont de Foumbouni.c’est ma modeste contribution pour le développement de Foumbouni. Pendant que les autres parlent, moi j’agis avec mes deniers personnels.
        Il y a une différence non ? Un port de commerce ? Pourquoi faire ?Il y a 3 ports de commerces dont un en eau profonde (Mutsamudu) et demain un 4ème à Chindini parait-il pour relier la grande île à Mohéli.
        Crois tu sérieusement qu’un 5ème port commercial serait rentable ?Pourquoi pas un port pétrolier. Il y a peut être du pétrole à Foumbouni.
        Non cher Banga on n’est pas au tribunal mais si des inexactitudes sont enoncées, il faut les corriger.
        Si tu évoques Caltex, c’est l’attribution du marché de la digue à Naguib Darouèche Abdallah par Catiba et anti. Rien à voir avec la mairie. Ce qu’il ne t’a pas dit c’est que cette opération a été lancée sur appel d’offres. Et son représentant sur place ne s’est manifesté qu’après attribution. Il n’ ya pas eu de favoritisme comme tu le dis.Mais une entreprise se doit de lire les journaux pour s’informer des appels d’offres.
        Et à vrai dire il n’était pas capable de réaliser les prestations contenues dans le cahier de charges. Mon entreprise est sollicitée en tant que contrôleur technique de l’entreprise titulaire. Voilà la réalité des choses.
        Cher Banga, je n’ai jamais prétendu deténir la science infuse encore moins sous-estimer les autres. Je sais que Foumbouni a besoin de tous dans son développement à court, moyen et long terme. Mais l’urgence nous oblige à avoir l’oeil dans le guidon, l’horizon c’est après.
        L’urbanisation sauvage est un sujet épineux à Foumbouni compte tenu de la rareté des terrains. L’épisode du préfet Y.Hamidou avec A.Mroimana lors du tracé routier passant par l’hopital appelé route Y.Hamidou est resté dans les annales de Foumbouni. Nous espérons convaincre nos concityens qu’une urbanisation maitrisée et cohérente nécessaire.
        Pour le développement de Mamoudzou tu es hors débat d’idées car encore une fois tu ne sais rien de ce qui s’y passe. Et d’ailleurs, ce qui m’intéresse c’est Foumbouni et non ailleurs.
        Sans rancune et sincères salutations Banga. Toujours anonyme !
        AA